La peinture extérieure est un domaine de la décoration que l’on préfère souvent confier à des professionnels. Beaucoup plus complexe que la peinture en intérieur, celle destinée à l’extérieur de la maison doit en effet prendre beaucoup plus d’informations en compte : les moulures, les garnitures, les matériaux de revêtements, la température, le budget. Cela est encore plus compliqué si vous devez repeindre certaines surfaces délicates comme l’aluminium ou bien le PVC, ce qui nécessitera des mélanges adaptés. Voici cependant quelques principes essentiels en matière de peinture extérieure, afin que vous sachiez si vous pouvez vous-même entreprendre ou non ces travaux.

Savoir planifier

Lorsqu’il est question de peinture extérieure, le plus difficile est souvent de savoir bien planifier. En effet, cela peut paraître logique, mais certaines personnes se retrouvent dans l’embarras en raison d’un manque de prévision. Le principal danger concerne bien sûr la météo. Peindre l’extérieur de sa maison ne se fait pas à n’importe quel moment de l’année. Généralement les températures idéales se situent entre 15 et 25 degrés, même si certaines peintures réussissent à bien adhérer jusqu’au zéro degré. Il faut avoir un œil sur la météo lorsqu’on entreprend de tels travaux car il n’y a rien de pire que la pluie sur une peinture encore fraîche et il vous faudra alors poser une nouvelle couche, ce qui est coûteux et prend beaucoup de temps. Ainsi ne commencez vos travaux que lorsque vous êtes certains qu’il fera très beau pendant au moins les prochaines 72 heures. Si la météo annonce ne serait-ce que des nuages, il vaut mieux reporter le revêtement extérieur à plus tard. Car dans ce domaine il vaut mieux ne prendre aucun risque. Enfin, la prévision se fait aussi au niveau du matériel. Vous devez prévoir large en termes de toiles de protection, de pots de peinture et de pinceaux, car rien de pire que devoir arrêter ses travaux en raison d’un manque de peinture. Imaginez si entre temps votre peinture n’est pas disponible en magasin! De la même manière, veillez à toujours gardez un peu de peinture, même après les travaux au cas où vous auriez besoin de faire quelques retouches plus tard. Généralement il est conseillé de repeindre sa maison environ tous les 10 ans.

Les techniques nécessaires

Afin de savoir si vous pouvez entreprendre vous-même les travaux, il faut vous renseigner. Si le revêtement est en béton ou en bois, vous ne devriez pas avoir trop de problèmes à repeindre vous-même votre maison. Il vous faudra de la peinture à l’huile, qui est très résistante, de bon pinceaux, de l’apprêt afin de garantir une meilleure adhésion entre la surface et la peinture, potentiellement un tuyau très puissant avec du produit nettoyant (comme du phosphate trisodique) ainsi qu’une ponceuse pour le bois. Généralement ce sont les travaux de préparation qui prennent le plus de temps : protéger les garnitures et les moulures comme par exemple les portes et les fenêtres, il faut nettoyer ensuite la surface, la poncer, réparer les fissures au besoin, mettre de l’apprêt et enfin mettre une bonne couche de peinture (deux couches est le plus souvent inutile). Ce n’est pas trop compliqué : ne pas appliquer trop de peinture, ni trop peu, et utiliser les pinceaux en faisant de larges mouvements verticaux. Envisagez peut-être les peintures en latex si vous souhaitez une peinture qui résistera très bien à l’épreuve du temps. Cependant, pour les surfaces plus délicates comme l’aluminium, le stucco ou encore le PVC, vous devrez vous renseigner sur les peintures conseillées et peut-être envisager de faire usage d’un pistolet pour peinture en spray. Si la décoration vous tient cependant très à cœur, demandez l’avis à des spécialistes en magasin afin de vous faire guider vers les techniques les plus complexes et efficaces selon le revêtement et l’effet désiré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *